La route est INTERMINABLE !!

Très jolie en effet, mais longue puisque nous passons, une fois encore, dans les montagnes (avec les camions qui roulent à 40 à l'heure)... enfin nous avons quand même droit à un des plus beaux couchers de soleil du séjour, ça compense...

IMG_20170513_211945

Arrivés aux alentours de Chefchaouen, tous les hommes que nous croisons nous font des signes... nous comprenons qu'ils nous proposent du cannabis. ET pour cause !! des champs entiers de cannabis partout ! C'est l'économie locale visiblement. Le fait que nous soyons avec des enfants ne les démotivent pas : des voitures nous doublent s'arrêtent à notre hauteur pour nous proposer de les suivre, ou encore roulent devant nous en nous faisant de grands signes... et cela dure sur des kilomètres !

Arrivés à Chefchaouen, cela se calme. Cette ville est très jolie, toute colorée de bleu. NOus arrivons tard, vers 21h30 et il nous faut trouver un hôtel. Nous avons repéré quelques adresses, et demandons aux policiers (nombreux, car c'est samedi soit et la ville est très animée). NOus nous garons et le gardien du parking (oui, au Maroc il faut préciser qu'il y a toujours des gardiens qui surveillent les places de parking, à qui il faut donner quelques ditham. Ce sont les parcmètres quoi !! mais c'est beaucoup plus sympa, je trouve, d'avoir affaire à des gens).

Bref le gardien sollicite un de ses collègues pour nous accompagner à un hôtel. Il s'avère que le gars est un peu lourd, il nous fait tourner un peu, cherche à nous "caser" dans un appartement... Pierre finit par lui fausser compagnie, prétextant que les enfants sont fatigués (et aussi car nous comprenons qu'il risque de nous demander des sous après). PIerre négocie une chambre d'hôtel sommaire, pendant que nous trouvons un snack très sympa où nous restaurer.

Le lendemain nous faisons un tour dans la ville, le souk est beaucoup plus agréable que ceux des grandes villes que nous avons déjà fait, malgré un côté très touristique.

IMG_20170514_133942

IMG_20170514_124736

Le petit-déjeuner ne restera pas un de nos meilleurs souvenir : nous avons choisis un restaurant blindé de chats, et nous pensons, vu l'odeur, que les coussins sur lesquels nous sommes assis ne doivent pas être rentrés tous les soirs... enfin bon, nous y sommes, et nous mangeons tout de même...

Nous partons ensuite en début d'après-midi en direction de Tanger pour notre dernière soirée (enfin on croyait encore)...